Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Pey Berland, Agence immobilière BORDEAUX 33000

L'actualité de CENTURY 21 Pey Berland

Stationnement payant dans tout le centre ville

Publiée le 05/11/2016

Tout le secteur intraboulevards de la ville sera équipé d’horodateurs dès le début de l’année 2017. Cette décision prise par la mairie de Bordeaux a pour but final de faciliter le stationnement.

Selon l’adjoint au maire en charge de la vie urbaine et des questions de proximité, ces nouvelles mesures permettront d’inciter la population à changer ses habitudes en terme de mobilité et de faciliter l’accès des habitants et des visiteurs aux commerces de proximité. L’effet à long terme désiré est notamment d’alléger la circulation des véhicules en ville et par conséquent de diminuer la pollution de l’air.

Abonnement

Aujourd’hui les Bordelais ont la possibilité de bénéficier d’un abonnement résident pour 15€ mensuels leur permettant de stationner librement sur des emplacements publics.

Nicolas Andreotti, directeur de la police municipale, indique qu’au 1er Janvier 2017 le nombre d’abonnement atteindra 26 000 pour seulement 22 000 places de stationnement soit un taux d’occupation avoisinant les 116%.

A partir du 1er novembre, un abonnement nominatif pourra être partagé entre quatre voitures différentes.

Recettes

Contrairement à ce que l’on croit le dispositif n’est pas si lucratif qu’il n’y paraît. La ville de Bordeaux consacre environ 600 000€ par an de son budget annuel pour le stationnement urbain. En 2016 le montant des recettes devrait tout de même avoisiner les 7 millions d’euros, contre 1,5 million en 2008, soit 3,5 millions d’euros de bénéfice net.

Notre actualité